Mes aventures d'auteur

Les parasites de la productivité et comment s’en débarrasser

Aujourd’hui, je me suis mis devant mon blog pour commencer un article. Puis, ma femme m’a proposé de faire du sport. Une fois la séance terminée, j’ai pris une douche puis me suis remis au travail. C’est alors que je me suis dit: faut que j’appelle ma famille! Et donc je téléphone à tout le monde, prend et donne des nouvelles, parle de tout et de rien… Ensuite, pourquoi ne pas regarder un petit épisode du Bureau des Légendes pour se détendre un coup!

Il est 17h30 maintenant et je me mets a peine à écrire l’article. Je voulais traiter d’un autre sujet, mais là, et je crois que cela s’impose, je veux parler du « parasitage ».

Ce terme désigne toutes les distractions auxquelles on cède bien volontiers au lieu de travailler ou de faire quelque chose d’important.

Quand je vois certains auteurs qui arrivent à consacrer cinq heures à écrire non-stop, concentrés tout au long… je suis admiratif!!

Pour ma part, j’avoue être facilement distrait… et par tellement de choses! Mais si je devais garder trois parasites, on aurait:

1) la tonalité de la notification Instagram: car soyons honnête, c’est rare de n’ouvrir que pour voir la notification, on traîne toujours un peu plus pour voir les stories des uns et des autres, les nouveaux posts…

2) la nouvelle saison de ta série préférée qui vient de sortir sur Netflix. Et oui, je suis un gros bingewatcher! Je regarde plein de séries et faut dire, que quand celles que je préfère sortent… et bien je trouve toutes les excuses de la terre pour les regarder!

3) les jeux vidéos… et notamment League of Legends (LOL pour les vrais)! Je suis accro à ce jeu depuis que je l’ai découvert, il y a deux ans (il est bien plus ancien en réalité). Dès que j’ai un peu de temps, je me fais une partie. Et depuis qu’ils ont sorti leur nouveau mode de jeu, TFT, je ne lâche plus! Cela me donne 35-40 minutes de plaisir (car c’est à peu près le temps d’une partie, mais je peux en faire d’autres si je suis chaud!) mais crée de gros impacts sur ma productivité…

Néanmoins, certaines études prouvent que je suis loin d’être le seul dans ce cas-là! En 2010, pour les 30 ans du jeu PacMan, Google avait mis, à la place de son logo, un petit jeu avec le célèbre mangeur de bulles jaune.

Je crois qu’on peut toujours y jouer d’ailleurs même si ce n’est plus en homepage… Quand Google a mis cela en place, car évidemment cela passait à travers de tous les pare-feux (une compagnie ne va pas bloquer l’accès à Google quand-même!), et bien on estime que cela a représenté 4,8 millions d’heures perdues dans le monde entier! Et si on regardait les chiffres, en prenant les salaires moyens par pays, on serait à 120 millions de dollars perdus… Juste parce qu’on a été distraits quelques minutes par PacMan!

Alors, une fois qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on fait?

Je pense que tout est une question d’état d’esprit et d’organisation. La première chose à prendre en compte est mon travail, donc de 8h30 à 18h je ne peux rien faire d’autre. Il ne me reste donc que le matin et le soir. Aussi, j’ai pas mal de choses à gérer: la publication de mon roman, la création de mon association caritative (plus de détails bientôt 😉), la gestion de la publication d’un recueil de nouvelle pour venir en aide aux hôpitaux de France, mon blog, mes réseaux sociaux…

Donc, oui, je dois m’organiser! Et voici une idée de plan:

Le matin, de 7h à 8h30: j’écris (je continue la suite de mon roman, je pose la trame d’un autre projet…)

La pause-déjeuner: réseaux sociaux! Posts, stories ou articles de blog. Je m’y consacre une heure tous les jours!

Le soir, de 18h30 à 20h, je m’occupe de mon association et des projets en cours (en ce moment le recueil pour #protegetonsoignant).

Si je parviens à suivre ce planning, je pense que je serai beaucoup plus efficace et, à la fin j’en serai super heureux!!

Et vous? Quels sont vos plus gros parasites? Et avez-vous trouvé un moyen de les éliminer?

En attendant, je vais commencer l’écriture de mon prochain post… après avoir visionné une vidéo de chat qui glisse sur le parquet sur YouTube! 😫😫

4 réflexions au sujet de “Les parasites de la productivité et comment s’en débarrasser”

  1. Salut, moi aussi j’ai des parasites qui m’empêchent de travailler. Les réseaux sociaux notamment. Mais ces derniers temps, même ça je les utilise pour écrire mon article de la veille du samedi en récupérant des informations dessus. Je sais que je travaille mieux le matin, ou le weekend. Donc en général, je crée un cadre agréable pour me faciliter le travail d’écriture : moins de réseau social, une bougie, un café, une musique d’ambiance et je me concentre. Sinon, j’essaie de me fixer trois objectifs réalisables par jours. Mais malgré cela j’avoue que c’est difficile de ne pas procrastiner ( utile pour ma part)

    Aimé par 1 personne

  2. J’adore le premier § car il est vraiment représentatif de ma conduite. Pour l’instant je n’ai pas réussi à m’imposer un créneau horaire fixe, je suis rétive encore.
    Et puis, à cause de #protegetonsoignant me voilà sur Instagram où je n’étais pas et j’ai récupéré plein d’amis sur FB alors que j’avais réduit au minimum et de plus en plus. Perdue dans les réseaux, je suis ! Car il faut ajouter Twitter, LinkedIn, sans compter le Slack qui chatte à tout va avec tellement de bonnes infos qu’il ne faut pas les laisser passer.
    Alors disons que depuis 1 mois, je ne suis pas très assidue sur l’écriture 🙂 et que j’essaye de prendre l’air dans mon jardin de temps en temps ou de ranger la maison, ça me change l’horizon. Heureusement, il pleut depuis 3 jours, de quoi retourner à mon clavier.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s