Mes aventures d'auteur

Avoir un comité de relecture

Quel bonheur de terminer son roman. Le point final apporte un sentiment de devoir accompli tellement… jouissif! Sauf qu’on se rend vite compte que cela ne représente que 75% du travail final… Car vient le temps de relire son premier jet!

Car oui, c’est un premier jet, ne nous en déplaise. J’ai lu beaucoup de témoignages d’auteurs qui suggéraient d’attendre quelques semaines avant de relire, le temps pour nous « d’oublier » le texte et nous faire prendre du recul. C’est donc ce que j’ai fait…

Quelques temps après, je me suis mis à la relecture… Et quelle ne fut pas ma stupeur! En fait, en écrivant autant (mon roman fait plus de 105000 mots) on ne se rend pas compte des fautes d’orthographe, des concordances de temps oubliées, des fautes de frappe (et il y en avait pas mal…), des lourdeurs du style… Avoir pris un peu de temps avant de me pencher sur cet exercice m’a permis de me rendre compte de tout cela. J’ai pris alors ma plume et ai tout corrigé.

Enfin… C’est ce que je croyais…

Les auteurs dont j’ai lu les bonnes pratiques suggéraient aussi de passer par un comité de lecture (ou beta-lecteurs dans le jargon). Ce genre de procédé permet à un auteur non seulement de corriger les fautes restantes mais aussi d’avoir un point de vue objectif sur le fond et la forme!

Donc, au départ, j’ai fait lire mon manuscrit à ma femme. Naturellement bonne en orthographe et grammaire, elle m’a corrigé quelques fautes oubliées. Elle m’a aussi donné son avis sur l’histoire, les personnages… Et cela a été bénéfique car j’ai eu à réfléchir sur le déroulement de certaines intrigues, sur la clarté des événements du roman… Or, avant de modifier mon récit, j’ai pris la décision de le montrer à encore plus de monde.

J’ai alors sélectionné, sur le volet, différents beta-lecteurs. Le choix s’est fait en fonction de l’âge (je souhaitais couvrir toutes les tranches), du type de lecture qu’ils ont (pas forcément des personnes qui lisent de la Fantasy, du Young Adult ou de la SF), de leur proximité avec le milieu de l’édition (certains étaient critiques littéraires, d’autres travaillaient en maison d’édition…).

Une liste d’une quinzaine de personnes de tous les profils a vu le jour. Je leur ai donc fait parvenir mon manuscrit en format papier (cela m’a couté un bras en impressions…) et ai ajouté un questionnaire en fonction des points sur lesquels je voulais un avis. Les questions étaient:

FORME :

  • Avez-vous ressenti que les phrases étaient trop longues ou trop courtes ?
  • Richesse du vocabulaire : vocabulaire trop trivial ? trop élaboré ?
  • Fautes d’orthographes ? A mentionner ci-dessous :
  • Fautes de concordance des temps ? A mentionner ci-dessous :
  • Fautes de syntaxe ? A mentionner ci-dessous :
  • Rythme du récit : avez-vous trouvé la narration trop longue ? trop synthétique ?
  • Longueur du livre : trop long ? trop court ?
  • Titre des chapitres cohérents ?
  • En général, comment jugez-vous la qualité de l’écriture ?

FOND :

  • Qu’avez-vous pensé du déroulement de l’histoire ? Trop rapide/long ?
  • Tous les personnages sont-ils importants, selon vous ? Lesquels pourraient « disparaitre » ?
  • Les descriptions des personnages sont-elles assez élaborées ? Par exemple, Comment décririez-vous Shivan ? Qualités/défauts ?
  • Comment trouvez-vous les descriptions des différents lieux traversés par les héros ?
  • Quels sont les passages qui, selon vous, il faudrait éliminer du livre et pourquoi ?
  • Vous attendiez-vous à la fin ?
  • Après avoir lu le tome 1, auriez-vous envie de lire un tome 2 ?
  • En conclusion, quelles sont les qualités et les défauts de Zilwa – Les Trois Rites ?

Le process a été long (peut-être trois mois de relecture) mais, au moins, j’ai pu avoir un retour sur les points dont je doutais et corriger (encore) les fautes de frappes. Car, oui, à la quinzième lecture, il y en avait encore…

Cela est donc un passage obligé pour tout auteur. Il ne faut pas négliger cela, j’en ai eu la preuve!

Il y a aussi des plateformes comme Nouvelles Plumes qui permettent de soumettre son livre à des lecteurs inconnus. Ils reviennent vers nous avec une fiche détaillée de lecture. J’y ai eu recours également… Mais ai été déçu. En effet, le manuscrit ne reste que trois mois sur leur site, et ils ne le promeuvent pas. Cela signifie que les choix des beta-lecteurs est en fonction de leurs envies parmi la longue liste d’auteurs qui souhaitent être lus. J’ai eu donc deux retours seulement par cette plateforme. C’est mieux que rien… Mais je m’attendais à plus!

Je profite de cet article pour remercier tous mes « lecteurs-testeurs » pour leur aide et leurs précieux conseils! Sans eux, le livre ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui!

2 réflexions au sujet de “Avoir un comité de relecture”

  1. Parfait !

    J’arrive presque à la fin de mon recueil et je suis justement à cette période de relecture par d’autres yeux que les miens, ceux de mon chat et de mon partenaire. J’ai déjà des âmes charitables qui veulent bien s’y coller, maintenant je dois trouver la meilleure forme pour que ce soit pertinent pour tout le monde. Ta liste me donne des idées, bon courage pour la suite !

    Belle journée, Sabrina !

    J'aime

    1. Oui c’est du boulot qui te permet de te rendre compte de plein de coquilles et/ou de problèmes de fond. D’ailleurs si tu veux un autre bêta lecteur pour ton recueil, tu peux me faire signe, ce sera avec plaisir! 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s